Dimanche 16 décembre 2018

11h Petit Théâtre

Concert Jeunes Talents

Chanel Perdichizzi, harpe
Alice Sinacori, violon
Arthur Daems, violoncelle

Les jeunes artistes mis à l’honneur lors de ce concert ont ceci en commun qu’ils sont tous trois entrés très jeunes au Conservatoire Royal de Bruxelles et à l’IMEP de Namur (section « Jeunes Talents »). Chanel Perdichizzi, harpiste, Alice Sinacori, violoniste et Arthur Daems, violoncelliste, amis de longue date, partagent un amour inconditionnel pour la musique doublé d’un enthousiasme débordant et communicatif.

Leur parcours musical est brillant, jalonné de nombreuses récompenses. Tout récemment, Arthur vient de remporter le premier Prix au concours international de violoncelle
« Edmond Baert ».

Ces trois interprètes nous proposent un programme varié faisant alterner les formations instrumentales et les univers musicaux.

J.S. BACH Prélude n°6 en ré mineur BWV 851 pour harpe solo

B. MARTINU Duo n°2 H.371 en ré majeur pour violon et violoncelle

G. CASSADO Suite pour violoncelle seul

C. SAINT-SAËNS Fantaisie op. 124 pour violon et harpe

J. DE LA PRESLE Le jardin mouillé pour harpe solo

J. IBERT Interlude pour violon, violoncelle et harpe

14h30 Orangerie

Kheops goes Klezmer

L’influence de la musique juive
sur les musiques classiques et traditionnelles

avec
Ronald Van Spaendonck clarinette,
Ning Kam & Camille Babut du Marès violons,
Hélène Desaint alto,
Marie Hallynck violoncelle,
Muhiddin Dürrüoglu piano

Le terme « Klezmer » provient de la contraction des deux mots hébreux
« kley » (véhicule, instrument) et « zemer » (chant, mélodie), signifiant surtout que les instruments sont les véhicules de la voix intérieure qui chante dans l’âme de chacun de nous.

Cette musique au caractère à la fois mélancolique (voire déchirant) et exubérant, capable de « rire avec des larmes », traduisant ainsi son profond enracinement dans l’âme juive, n’a pas manqué d’inspirer de nombreux compositeurs, à commencer par ceux d’origine juive bien sûr, comme Ernest Bloch, mais pas seulement. Bien d’autres compositeurs ont également été profondément touchés par les qualités de la musique Klezmer.

L’une des œuvres-phares qui témoigne de cet intérêt est l’Ouverture sur
des thèmes juifs de Sergueï Prokofiev (œuvre commandée par une communauté yiddish de New York). Dimitri Shostakovich, lui aussi, bravera la censure et laissera apparaître son intérêt pour le Klezmer dans le final de son 2e Trio à clavier. Au travers de ce programme où la composition semble être avant tout le territoire de l’imaginaire, l’ensemble Kheops sillonnera

les frontières entre les musiques dites « classiques » et les musiques traditionnelles comprenant des danses et des chants d’une infinie beauté.

Au programme :

S. Prokofiev
Ouverture sur des thèmes juifs op. 34 pour clarinette, quatuor à cordes et piano

D. Chostakovitch
Trio à clavier n°2 en mi mineur op. 67

E. Bloch
From Jewish Life (Prayer) pour violoncelle et piano

B. Kovacs
Sholem-alekhem, Rov Feidman pour clarinette et piano

J. Bock
Fiddler on the roof pour quatuor à cordes (arr. Baumel)

J. Van Der Roost
Rikudim, 4 danses populaires israéliennes pour clarinette, quatuor à cordes et piano

Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

« Tous les musiciens sont au diapason pour porter la pièce aux sommets de la musique et de l’intensité. » (PJ Tribot, Resmusica)

Fondé par trois musiciens belges reconnus sur la scène internationale - Marie Hallynck, violoncelliste, Ronald Van Spaendonck, clarinettiste, et Muhiddin Dürrüoglu, pianiste et compositeur - Kheops a vu le jour en 2006. Avec la harpiste Sophie Hallynck, ils forment désormais le « carré de base » de cet ensemble à géométrie variable.

L’ensemble s’est rapidement hissé parmi les ensembles incontournables de la scène musicale et se produit dans des salles comme Bozar, le Théâtre de la Ville à Paris, Flagey, le Sureyya Operasi d’Istanbul, le Beethovenfest, la Philharmonie du Luxembourg, la Filature à Mulhouse, la Salle Philharmonique de Liège, ainsi qu’en Chine, en Italie, au Royaume-Uni, au Festival des Forêts, au Festival de Wallonie, au Festival van Vlaanderen pour ne citer qu’eux.

Le répertoire de Kheops est vaste, allant de Bach aux compositeurs d’aujourd’hui

et les musiciens de l’ensemble collaborent également régulièrement avec des artistes de différents horizons pour la création de spectacles originaux (The Blue Path avec Steve Houben, Mr Croche, antidilettante avec Patrick Leterme, des spectacles jeune public avec Bruno Coppens...).

Ses enregistrements discographiques ont été unanimement salués par la presse spécialisée.

L’ensemble Kheops bénéficie du soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

site officiel
Ronald Van Spaendonck.jpg

Ronald Van Spaendonck

clarinette

Ronald Van Spaendonck.jpg

Ronald Van Spaendonck

clarinette

Né en 1970 en Belgique, Ronald Van Spaendonck est considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes de sa génération.

En septembre 2000, il est choisi comme BBC New Generation Artist et est invité à se produire avec le BBC Scottish Symphony, BBC Philharmonic Orchestra et le BBC National Orchestra of Wales avec qui il fit ses débuts aux PROMS en juillet 2002.

Parmi les nombreuses récompenses internationales qui lui ont été attribuées, citons : Lauréat de l’European Youth Competition à Zürich, Premier prix du Concours International TROMP à Eindhoven, Premier prix du Concours International de Dos Hermanas (Séville) et Premier prix du Concours International pour Instruments à Vent A.Gi. Mus à Rome. Il est également lauréat « Juventus » (1991) et « Rising star » (1998).

Il a réalisé un nombre impressionnant d’enregistrements salués unanimement par la presse.

Conseiller artistique auprès de Buffet Crampon, « Gold Performing Artist » des anches Rico, Ronald Van Spaendonck est professeur de clarinette aux Conservatoires Royaux de Mons, de Bruxelles et, depuis octobre 2013, à l’Ecole Normale de Musique de Paris (Alfred Cortot). Il est également Professeur « Honoris Causa » au Conservatoire de Guangzhou (Chine).

site officiel
Ning Kam.jpg

Ning Kam

violon

Ning Kam.jpg

Ning Kam

violon

Acclamée par le Magazine Strad comme une forte personnalité artis- tique, la violoniste singapourienne Ning Kam s’est produite un peu partout dans le monde aussi bien comme soliste que chambriste. Elle a remporté le deuxième Prix au Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique en 2001 et a gagné en même temps le Prix du Public de la « Vlaamse Radio en Televisie ». Elle a joué sous la baguette de chefs réputés comme Yehudi Menuhin, Lorin Maazel, Okko Kamu, Lan Shui, Louis Langrée et Steven Smith avec des orchestres mondiaux prestigieux dont « the Cleveland Orchestra », « National Orchestra of Belgium »,« City of London Sinfonia », « Singapore Symphony » ou le « Malaysian Philharmonic Orchestra ».

Passionnée de musique de chambre, Ning a eu comme partenaires, parmi d’autres, Yehudi Menuhin, Patricia Kopatchinskaja, Francis Kam, Liebrecht Vanbeckevoort ainsi que Marie Hallynck,  violoncelliste avec laquelle elle se produit régulièrement au sein de l’en- semble Kheops, ensemble à géométrie variable qui explore les innombrables sentiers de la musique de chambre.

Entre 2011 et 2017, Ning fut Directeur Artistique du Het Kamerorkest Brugge, un ensemble sans chef d’orchestre essentiellement concentré sur la musique des 20ème et 21ème siècles. Comme chef d’orchestre invitée, elle a aussi orienté et dirigé des orchestres comme la « Rheinische Philharmonie Koblenz », « Symfonieorkest van Vlaanderen » et le « Re:Sound Collective in Singapore ».

En 2002, à l’occasion de l’inauguration de « The Esplanade Concert Hall on the Bay at Singapore », Ning a joué avec la violoniste Sarah Chang et fut invitée comme soliste en 2009 par le Président de Singapour pour la fête du « President’s Command Performance » .

Ning a réalisé des enregistrements pour les labels Cyprès, Etcetera et Meridian Records UK.

Bien que musicienne classique, elle explore avec plaisir d’autres genres musicaux. Avec le violoncelliste Sébastien Walnier et la contrebassiste Lisa De Boos, elle forme le trio Loco Motive, un ensemble de « bluegrass, jazz et funk ».

Depuis septembre 2017, Ning est Professeur de violon au Conservatoire Royal de Bruxelles.

site officiel
Camille Babut du Marès.jpg

Camille Babut du Marès

violon

Camille Babut du Marès.jpg

Camille Babut du Marès

violon

Née à Bruxelles, Camille Babut du Marès commence l’étude du violon à l’âge de 4 ans et fait sa première apparition en public à 5 ans au cours d’une émission de la RTBF.

A 13 ans, elle entre au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles pour y décrocher un premier prix de solfège et un brillant premier prix de violon dans la classe de Véronique Bogaerts. Après avoir poursuivi l’étude du violon au Koninklijke Conservatorium van Brussel, dans la classe de Yusuko Horigome, elle  se perfectionne au Conservatoire de Maastricht sous la conduite du violo- niste Boris Belkin. Camille est ensuite admise au Royal College of Music de Londres, où elle obtiendra le diplôme de Master in performance sous la direction du violoniste Yuri Zhislin, avant de se perfectionner auprès de Michael Vaiman à la Hochschule für Musik und Tanz Köln. En Belgique, Camille Babut du Marès a été finaliste et lauréate de plusieurs concours pour jeunes musiciens : finaliste des Jeunes solistes à la RTBF, lauréate du concours Jong tenuto à la VRT, lauréate du concours de Bériot et lauréate du concours Jeunes musiciens. En Hollande, elle a été lauréate du concours SONBU dans des pièces pour trio avant d’obtenir le Prix du public lors du concours international Music Award Maastricht. En 2011, elle revient du Japon avec un Premier Prix obtenu lors du concours Osaka International Music Competition.

Camille est régulièrement invitée à se produire lors de récitals, festivals et concerts dans de nombreux pays d’Europe et bien sûr en Belgique où elle a notamment joué au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à Flagey et au Conservatoire Royal ; elle se produit également en soliste avec l’Orchestre Symphonique de Liège, le Brussels Philharmonic Orchestra, ...

Parallèlement à ses activités de soliste, Camille se passionne pour la musique de chambre. Elle a notamment fondé le Cosmopolitan Duo (avec la pianiste Maiko Inoue) et le Trio Amethys (avec l’altiste Clément Holvoet et le violon- celliste Kacper Nowak). Musicienne engagée, Camille est directrice artistique du Festival Les Musicales de la Woluwe depuis 2016.

site officiel
Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Nouvelle voix de l’alto français, Hélène Desaint vit la musique dans la rencontre et le partage, avec tout ce qu’ils portent en eux d’exigence et de satisfaction. Autant d’expériences riches en apprentissages et en exploration de soi et de l’instrument – un Giuseppe Sgarbi de 1882 prêté par un mécène allemand –, dans lesquelles la jeune altiste rayonne.

Inspirée par le dialogue avec interprètes et compositeurs, Hélène Desaint se trouve naturellement portée vers la musique de chambre et le répertoire contemporain – deux chemins qu’elle s’est frayés dès ses années de formation. Après des débuts à Paris puis à Gennevilliers, elle entre au CNSMD de Lyon, où elle s’inscrit dans de nombreux projets et collaborations autour de la musique d’aujourd’hui. La suite de son parcours – la Musikhochschule de Lübeck puis la Haute École de musique de Genève, où elle obtient un master de soliste en 2011 – est fortement marquée par l’enseignement de Miguel Da Silva. La résidence à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, qu’elle clôt par l’enregistrement d’un disque Schumann/Kurtág à paraître en 2018 (Fuga libera), lui a offert, toujours sous la houlette de son maître, de nouvelles et fructueuses rencontres musicales.

Hélène Desaint participe à de nombreux programmes accueillis par les festivals de l’Orangerie de Sceaux, de Saintes, de Flagey, de Savonlinna, de La Roque d’Anthéron, Musikfest Goslar, Musiques démesurées, Musique à l’Empéri, Musica, Grame ou Présence, où elle se produit avec, entre autres, Augustin Dumay, Louis Lortie, Gary Hoffman.

Elle est aussi membre depuis trois ans de l’Ensemble 2e2m, au sein duquel elle s’attache à défendre le répertoire moderne et contemporain. Elle crée notamment, dans le cadre du festival Présence 2008, les Trois Strophes pour Patrice Lumumba de Bernard Cavanna pour alto solo et ensemble, qui lui sont dédiées et donnent lieu à un disque æon. Cette année 2018 verra la parution d’un film d’Alain Fleischer d’un quatuor de Reich, sélectionné en compétition officielle au Festival du film sur l’art de Montréal.

Depuis la saison 2011-2012, l’Orchestre de chambre d’Auvergne lui confie le poste d’alto solo. Elle s’est récemment produite en soliste avec Ars Nova à la Philharmonie de Paris et avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne.

Hélène Desaint a été distinguée dans la Génération Spedidam 2015, et a bénéficié de la reconnaissance et du soutien de Mécénat Musical Société Générale (2009) et de l’Adami (2010).

site officiel
Marie Hallynck.jpg

Marie Hallynck

violoncelle

Marie Hallynck.jpg

Marie Hallynck

violoncelle

Lauréate du célèbre tournoi Eurovision en 1992 et de l’association Juventus en 1996, élue « Rising Star » par le réseau Echo en 2001 et « Musicienne de l’année » par la presse musicale belge en 2002, Marie Hallynck entame très jeune une carrière internatio- nale, se produisant avec des orchestres comme l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre de chambre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre National de Lille, le Hong Kong Chinese Orchestra... dans des salles aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Musikverein de Vienne, Wigmore Hall de Londres, le Théâtre de la Ville et la Cité de la Musique à Paris, le Palais des Beaux- Arts de Bruxelles, les Philharmonies de Berlin et Cologne pour ne citer qu’elles.

Ses nombreux enregistrements disco- graphiques, dont le dernier paru chez Warner Classics où elle interprète le concerto de Dirk Brossé en soliste avec le London Symphony Orchestra lui ont valu les plus hautes récompenses dans la presse spécialisée.

Parallèlement à ses activités de concerts, Marie Hallynck enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles et est invitée à siéger parmi les membres du jury de concours internationaux (ARD Münich, CMIREB 2017).Elle joue sur un violoncelle de Matteo Goffriller (1717).

site officiel
Muhiddin Dürrüoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

Muhiddin Dürrüoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

Titulaire de nombreux prix nationaux et internationaux en tant que pianiste et compositeur, Muhiddin Dürrüoğlu entame assez jeune une carrière internationale de soliste et de chambriste.

Ses concerts l’ont mené dans de nombreux pays comme la Turquie, la Belgique, la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Espagne, la Roumanie, l’Italie, Israël, l’Argentine, le Portugal, le Danemark, le Luxembourg, Chypre, la Corée du Sud, la Hongrie, la Chine, la Russie, le Royaume–Uni et les Etats–Unis. Ses enregistrements sont publiés par les labels Pavane, Cyprès, Kalidisc, René Gailly, Talent, Mega Disc et Fuga Libera.

Si sa musique fait parfois référence à l’Orient, elle convie aussi ses auditeurs à des voyages plus lointains, notamment dans « ...des pas sur la lune... » en hommage à Debussy ou dans « Nebula », voyage imaginaire à travers une nébuleuse ...

Muhiddin Dürrüoglu est professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles.

site officiel

Prochaine date


HIVER  15 décembre 2019

Production : asbl music'Arte

avec le soutien de